lalune

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

ma maison de dans quand ça pourra

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, décembre 10 2009

dans les temps

la semaine est rude, mais ça rentre
pour le moment

Lire la suite...

dimanche, septembre 27 2009

Fin de l'aventure

seine et marnaise.
Maintenant, je passe la vitesse supérieure

Lire la suite...

lundi, février 2 2009

des primes

Petit billet encore rien que pour moi, à relire sur mes vieux jours...

Lire la suite...

mercredi, octobre 29 2008

Murs hauts (beaucoup trop...)

ou comment se sentir bien minus...

Lire la suite...

mercredi, septembre 17 2008

j'ai mal au cul...

SAFER à rien de monter des projets dans ces conditions.
Encore un billet écrit au stylo à bile...

Lire la suite...

jeudi, mai 11 2006

le week end le plus rock 'n roll de l'année

c'était le week end du premier mai...

Lire la suite...

mardi, avril 25 2006

en vrac

idées comme affaires, mais à fond

Lire la suite...

dimanche, mars 26 2006

lalune explorateur

Agent 007 immobilier : licence to kill fuck

Lire la suite...

lundi, octobre 3 2005

maison

et voila, j'ai trouvé une maison...

Lire la suite...

lundi, septembre 26 2005

où ça va plutôt bien

voire ça bouge vite !!!

Lire la suite...

vendredi, décembre 3 2004

retouritude

Et un déménagement de plus, un...

Lire la suite...

mercredi, novembre 17 2004

and the winner is ?

Lalune !

Lire la suite...

jeudi, septembre 2 2004

nouvelle catégorie

 

et hop, créage d'une nouvelle catégorie : les tribulations du gars lalune dans sa quête de logement. C'est pour m'en souvenir plus tard, et voir si ça aura été galère ou si j'aurai réussi un hold-up.

Mardi 31 août 2004, décision de se bouger un p'tit peu et de se mettre à chercher une maison. Courrier de relance à la société d'HLM de Paris dont j'avais déjà bénéficié des services pour demande de relogement éventuel.

Mercredi premier septembre midi, rdv au service logement de la mairie où je bosse. Oeil cocker triste numéro 7 ter (mon meilleur), pleurage un petit coup, et réception d'une grande liste de documents à fournir pour le précieux sésame : le numéro départemental unique. La gentille dame me comprend (ou fait semblant) et m'explique que vu mon métier etc, ils pourront peut-être faire passer mon dossier en urgence (trois mois au mieux). Sauf que ce qu'ils pourront me proposer se situe à 200 mètres de mon lieu de travail. Ca pourrait paraître sympa, si ce n'est que c'est au-delà du bout du monde pour les gens que je fréquente, et que c'est là où crèchent les jeunes dont j'ai en charge le suivi dans la journée. Ca m'emballe pas.

Jeudi aprèm, discussion avec une collègue des diverses stratégies d'attaque possibles. C'est p'tet pas si bouché que ça ailleurs, mais va falloir jouer fin, et je suis pas sûr de savoir faire.

Ce soir en quittant le taf, aller voir un bailleur à côté du bureau et présenter mon cas. Attendre et voir. (Mais pas trop).