La situation ne s'arrange pas. Hormis l'étoilon qui est pleine bourre (il a quand même du mérite ce p'tit avec toute l'humidité ambiante), y a pas grandes raisons d'être satisfait de la situation actuelle. L'étoile s'étiole, s'épuisant en trajets ruineux pour sa santé, les affaires ne décollent pas (mais je ne démarche plus trop en ce moment n'ayant plus de lait pour répondre à la demande si on me demande des trucs...), et toutes les pistes susceptibles de nous faire bouger s'avèrent être des plans plus foireux les uns que les autres...

La dernière semblait pourtant intéressante : 44ha de friches à Chennevières sur Marne, tout près de tout, une asso qui gère actuellement des jardins ouvriers, des ruchers en place, l'installation d'un ou deux maraîchers bio sur le site sur 8 à 9 ha pour permettre la création d'une AMAP, notre installation à nous avec une vingtaine d'hectares, appuyée par l'AEV et la SAFER, un bâtiment restant sur site capable d'accueillir, la distribution des paniers, des concerts, conférences, soirées thématiques, etc. Il reste à reconstruire une écurie, un magasin qui serait collectif et de l'habitat.
Le projet est ficelé, tout le monde s'est mis d'accord très vite, personne ne se marche dessus, on est tous en phase. Oui mais.
Oui mais le proprio est le Conseil Général. Et il veut tout décider, tout cloisonner, tout piloter, tout en avouant n'y connaitre que très peu en agriculture, ce qui ne paraît pas aberrant.
Mais "il faut voir", "ça peut pas se faire comme ça", etc.
Alors adieu berthe, et on repart de zéro.

Pourtant, il va bien falloir prendre des décisions rapidement, la situation ne peut durer éternellement en l'état. On est début février, et si dans l'été il n'y a rien de fait, je sens que quelques ânes vont se retrouver sur le marché...