En cet après-midi du 21 avril 2016 a eu lieu l'inhumation de la petite Louise B, fille de nos voisins, qui était décédée dans la nuit du 14 au 15. Elle était petite, toute petite, bien trop petite...

Sur ses huit mois de vie, elle aura passé les trois premiers dans sa maison, puis quatre à l'hôpital, et enfin le dernier chez elle.

Sa faible tonicité a très vite inquiété sa mère. Fin janvier, le diagnostic est tombé, sans appel : amyotrophie spinale infantile, la plus sévère. Aucun remède. Vous apprenez alors que votre enfant est condamnée et que vous ne pouvez que compter les jours. Cette maladie engendre une faiblesse et une atrophie progressive des muscles. Elle était née le 6 août 2015, son petit coeur a lâché le 14 avril 2016 au soir...

La cérémonie a été très religieuse. Louise avait été baptisée, et donc a été rappelée auprès de Dieu pour une vie éternelle. C'était beaucoup pour moi qui suis un probablement indécrottable agnostique, mais je me dis pourtant que quand quelque chose comme ça vous tombe sur la tête sans que vous ne compreniez pourquoi, c'est peut-être un coup à se mettre à boire croire.

Je vous laisse évidemment imaginer la taille du cercueil pour une enfant de cet âge.

Bien évidemment, Alice appelle sa petite soeur, elle veut qu'elle revienne, elle ne comprend pas.

Depuis une semaine, je pense à cette puce à chaque fois que Keyra veut un gros câlin, en me disant qu'à côté, ils donneraient tout pour faire la même chose à leur "Louise d'amour"...

Quand nous avons perdu Chloé en cours de grossesse, je pensais qu'il ne pouvait rien arriver de pire ; je crois que je me trompais.

Adieu Louise