Mon étoile m'a proposé ce programme hier, que ses parents avaient enregistré pour nous. Elle ne savait pas trop si elle serait capable d'aller au bout, mais le paquet la boîte le camion de mouchoirs le lui a permis quand même...
Déjà pendant le générique, elle s'est mise à pleurer, pour ne s'arrêter qu'une fois endormie.

Ce documentaire allie images réelles d'un couple qui attend un enfant et images de synthèse de ce qui se passe dans le ventre de la mère durant le même temps. La synchronisation est bonne, ce qui n'était pas forcément évident.
Je trouve déjà très courageux de la part du couple d'avoir accepté d'aller jusqu'au bout du reportage, alors que les difficultés pour la naissance de leur petite Julia devenaient assez considérables. Témoigner dans ce genre de documentaire quand tu vas bien, ça doit être assez agréable. Mais quand les difficultés sont telles, chapeau bas.
Et puis le travail réalisé par les graphistes en partenariat avec les spécialistes de l'obstétrique est vraiment fantastique. Juste à un moment, lorsque le bébé ouvre les yeux pour les premières fois, ils laissent entendre que c'est plein de lumière dans sa caverne, et là j'ai des doutes... Sinon, les images sont remarquables, et c'est vraiment étrange d'imaginer qu'il se passe tout ça.

Les sujets me paraissent particulièrement bien choisis, car cela dépeint tout le côté agréable d'une grossesse et ne décourage donc pas les futurs parents, tout en montrant que cela peut parfois s'avérer assez compliqué - ce qui permet aux heureux parents pour qui la grossesse est un joli rêve de bien mesurer leur chance, mais aussi à ceux pour qui c'est plus délicat de garder la foi.
Le sujet traite également de façon très humble de tous les mystères qui entourent encore une grande partie de la transformation de l'embryon-foetus-bébé, malgré la puissance des images de synthèse.
Mais ça finit bien, et c'est tant mieux.
Je me disais que le doc serait peut-être difficile à regarder en sachant que je vais être pèredans quelques mois, mais il n'en a rien été.
Par contre, le papa du film joue pas trop bien de l'harmonica.