La DDAF (voir billet précédent pour la signification) a rendu son verdict : Pour prétendre aux aides à l'installation (DJA, abattements, et prêts bonifiés), il faut que la CDOA ait donné son accord. Si t'es agriculteur avant leur décision, ils considèrent que tu peux te débrouiller solo, alors tu te démerdes. (les salauds).
Donc je ne serai pas agriculteur cette année.

Maintenant, personne ne peut empêcher un chef d'entreprise (commerciale) de réaliser un stage 6 mois pour s'installer plus tard en tant qu'exploitant agricole...

La stratégie me concernant, définie à l'instant avec le centre de gestion, est donc la suivante :
- 2007 :
Je déclare la création d'une EI (Entreprise Individuelle) sous statut micro BIC (Bénéfice Industriel et Commercial) en septembre (afin de pouvoir bénéficier de l'ACCRE et pas mourir de faim en stage). Pour ça, il suffit de tenir un livre de recettes sans TVA, et de ne pas dépasser 27 k€ sur une année. (d'ici la fin de l'année, ça doit pas). Je suis juste imposé à hauteur de... 52 % de mes recettes (aïe !!)
Je participe au stage dit "40 h" en septembre (qui m'oblige à m'installer l'année suivante).
Je débute mon stage "six mois" le premier octobre.
Fin octobre selon mes estimations les plus optimistes, je commence à vendre des trucs quand j'en ai. (pour ça, je compte entre autres sur vous !)

- 2008 :
Vu que ça va dépasser les 27k€, (enfin il faudrait), je bascule sur un régime réel simplifié.
Le stage se finit le 31 mars au pire. Vu que j'aurai déjà fait le stage 40h, je peux tuiler la réalisation de mon EPI (Etude Prévisionnelle à l'Installation) avec la fin du stage. (Il faudra donc trouver du temps pour l'étoilon, l'étoile, le stage 6 mois, l'EPI, le soin aux bestioles, la traite et la commercialisation...)
Si ça veut jouer, mon dossier complet doit pouvoir passer à une commission dans l'été 2008.
A ce moment-là, je me déclare agriculteur pré-installé, et je peux basculer une partie de mes revenus en BA (Bénéfice Agricole), pour avoir droit aux abattements d'impôts.
Une fois que mon dossier est validé par la CDOA, ma bonne étoile m'envoie son signe le plus fort qu'elle a jamais envoyé, et une exploitation correspondant à nos besoins se présente à nous. (ben quoi, on peut rigoler non ?)

Il faut quand même que je prévoie, dans la réalisation de mon EPI, de demander le statut d'agriculteur à titre secondaire (parce que ça sera pas la partie de mon activité qui génèrera le plus de revenus). Je perds le bénéfice de la DJA en faisant ça (adieu mes 8 k€), mais je ne serai pas emmerdé si quelqu'un me dit que mon activité n'est plus agricole un jour, ce qui ne tardera pas. Je pourrai ainsi conserver mon statut sur la durée, bénéficier des abattements, conserver mes taux préférentiels pour les prêts. Parce que si je perds mon statut, je ne bénéficie plus des prêts, et là c'est la cata. (Parce que qui dit plus de prêts, dit plus de prés...)

Bon, faut retravailler et finaliser un peu les échéances de 2007, mais ça sera ça dans les grandes lignes.


sur ce, je crois que j'ai encore un peu de travail...