Docteur,

C'est le coeur très allégé que je vous écris, afin de vous faire part des tourments qui m'animent. En effet, ayant pris connaissance des propos d'un certain Nicolas S - qui est écouté par plein de gens en ce moment, je me décide à prendre ma plume.

Voila, il faut que je vous avoue : Régulièrement sur la route, je tue des allemands. C'est plus fort que moi, je peux pas m'en empêcher.
Mon arrière grand-père a combattu pendant la guerre de 14, et mon grand-père a été maquisard. C'est pas que ça les amusait plus que ça, mais il fallait bien répondre aux ordres. Et le fait de tuer des allemands sur plusieurs générations, je pense que ça s'est traduit dans mes gènes. J'étais donc très embêté jusque-là de me faire prendre, mais maintenant que ça se sait sur la place publique que c'est pas de ma faute mais de celle de mon ADN, je voulais avoir votre avis.

Pareil, en ce moment, je chasse le lapin au collet. Toute ma famille a fait ça pendant des lustres, et j'arrive pas à m'en empêcher. Je sais c'est mal, mais c'est les gènes...

Précisez bien à monsieur le juge, si je devais me faire choper, que je ne supporterai pas la prison, tous les gens de ma famille qui se sont retrouvés pris par les allemands se sont enfuis, et ma génétique ne me permet pas non plus de supporter la captivité.

Comptant fermement sur vos conseils ainsi que sur l'avis médical que vous voudrez bien remettre au président lors de ma demande de recours en grâce,

Par contre, si vous pouvez me faire adjoindre les services d'une infirmière, je vous en saurai un plein pot de gré.

lalune, patient qui s'assume à partir de dorénavant et jusqu'à désormais.