Tu vas pas me croire au départ, tu vas commencer à rire et puis tu verras que j'ai raison. Hélas, trois fois hélas.
Tu sais, ton fameux bouillon d'orties comme t'appelais ça, ce machin puant que tu faisais macérer pour arroser ton jardin, parce que ça fortifiait bien. Ben maintenant, si t'étais toujours là, t'aurais plus le droit de l'utiliser !
Ah tu causes moins là hein !
Et parfaitement, c'est moi ton petit fils qui te le dis. Donc tu vois que tu peux me croire...

Loi d'orientation agricole du 6/01/2006, avec décrets publiés en juillet de la même année, je cite :
"Art. L. 253-1. - I. - Sont interdites la mise sur le marché, l'utilisation et la détention par l'utilisateur final des produits phytopharmaceutiques s'ils ne bénéficient pas d'une autorisation de mise sur le marché ou d'une autorisation de distribution pour expérimentation délivrée dans les conditions prévues au présent chapitre. « L'utilisation des produits mentionnés au premier alinéa dans des conditions autres que celles prévues dans la décision d'autorisation est interdite.

« Art. L. 253-7. - Toute publicité commerciale et toute recommandation pour les produits définis à l'article L. 253-1 ne peuvent porter que sur des produits bénéficiant d'une autorisation de mise sur le marché et sur les conditions d'emploi fixées dans ces autorisations."

Et ça, c'est l'eau ? Même Mermet a fait une émission là-dessus. Moi non plus au début j'y ai pas cru...
Donc en gros, si tu discutes avec tes copains du jardin en leur disant que le bouillon d'orties c'est bien, si tu fais toi-même du bouillon, ben t'es hors-la-loi.
Comment, le bouillon existait avant que quelqu'un invente le mot 'loi' ? Ouais, sans doute.
N'empêche que les lobbies ont suffisamment bien joué pour que cette loi voie le jour. Ben mets-toi à leur place ! Les marchands d'engrais sont pas trop contents qu'un produit naturel (en plus), réalisable par le premier jardinier du dimanche venu vienne concurrencer leurs merdasses vendues à prix d'or. Ok ça pollue leurs trucs, mais surtout ça fait des ronds ! Des moments, je me dis que t'es vraiment pas 'in' hein...
Enfin voila, retourne-t-en dormir sur tes deux oreilles, et t'occupe pas de ça, t'as sans doute mieux à faire...

(l'entend encore dire : Pauvre France, où qu'c'est qu't'as mis tes bons d'tabac...)