Et ouais, 2008 restera (peut-être) comme une année charnière. Elle avait très bien commencé de partout, entre la naissance de titichou, les débuts flamboyants de Téliane et la satisfaction de vivre enfin le début simultané de deux aventures en gestation depuis si longtemps. Pourtant, si titichou continue de rayonner, il semblerait que Téliane parte plutôt en torche.

Il est même possible que cette dernière ne voie pas 2009. Alors que j'espère que Titichou si... C'est vrai que garder le petiot à la maison moi-même ne me fait pas vraiment gagner de temps, voire m'en fait perdre beaucoup dans mes démarches. Mais quel bonheur que ces quelques mois passés à le voir grandir à côté de moi. Et puis c'est moi le chef (de Téliane), même si mon étoile veille.

Alors il y a bien un projet dans les Yvelines, qui va peut-être se concrétiser dans les toutes prochaines semaines, qui pourrait être vraiment intéressant, avec toute une démarche collective, une diversification d'élevages et de productions maraîchères, mais rien n'est fait. Et si ça ne sort pas...

Pour être un peu plus précis, sur les 11 premiers mois, je n'ai toujours pas réussi à dégager de quoi me rémunérer, même si je m'y attendais. Pour le moment, ça pouvait faire, mais là, je suis dos au mur et les poches vides. Surtout qu'on n'a pas réussi à trouver un endroit pour s'installer durablement, et que forcément, je bricole. Plus de deux ans de recherches quotidiennes sans pouvoir trouver la moindre ferme vacante. Je crois que c'est ça le plus rageant.

Alors je cherche les erreurs commises (c'est là que je me dis que ça sent le sapin, quand tu sens que ça chauffe et que tu te demandes ce que tu as raté).
J'ai pourtant essayé ce que je pouvais je crois, entre les salons, les marchés bio et pas bio sur lesquels je passe beaucoup de temps, etc. Mais les ventes ne décollent pas, les gens qui achètent ne reviennent pas trop pour se réapprovisionner, à mon grand étonnement. Alors peut-être que c'est pas si bien que ça mon histoire, peut-être que la cible était mal définie, peut-être que je me suis fourvoyé sur toute la ligne...

J'ai bien encore quelques pistes à explorer, quelques portes à pousser, mais l'essoufflement est proche, je le sens. Voila sept ans déjà que cette histoire me tourne dans la tête. C'est long sept ans pour en arriver à ça.

Et puis avoir une entreprise, ça bouffe un peu la vie. Je n'ai pratiquement plus que ça en tête, le jour, la nuit, tout le temps. Et même s'il y a des moments de satisfaction, c'est usant. Surtout quand au final ça marche pas vraiment. Donc heureusement que le crapaud est dans mes pattes, ça m'aère la tête.

Ce billet est aussi décousu que mes pensées, mais tant pis.

Bonnes vacances !