Ca avance plutôt bien mon histoire. J’ai trouvé (enfin on m’a trouvé) une manip pour finalement ne monter qu’une seule structure ! Le labo est trouvé et bosse finalement avec du lait frais (ce qui résout provisoirement les problèmes de lyophilisation), les emballages sont trouvés aussi, je vais avoir du lait tout bientôt, le nombre de têtes requis pour m’installer, je dois bosser sur le design en août, ça roule.
reste à voir les parfums des produits, mais on est dessus.

Je suis en contact avec mon employeur pour négocier mon licenciement, je vais pouvoir monter un dossier ACCRE (aide au chômeur créateur ou repreneur d’entreprise. En ce qui me concerne, ils filent environ 5-6 mois d’allocs tout de suite, et la même chose au bout de six mois. Tu perds ton inscription catégorie 1 à l’Agence, et tu te démerdes avec ça comme revenu que tu combines avec ce que te rapporte ta boîte. On fera avec.) auprès des Assedics, et m’installer. Pour le dossier ACCRE c’est facile.
1 – pendant la période de préavis, demander le dossier ACCRE à la DDTE ou à l’Agence.
2 – remplir le dossier et le rendre à la DDTE avec toutes les pièces (numéro assedics et autres fourbis). Accord le jour même si dossier complet.
3 – aller au CFE (Centre de Formalité des Entreprises – machin qui te donne un équivalent du numéro SIREN pour les entreprises mais là c’est le CFE agricole) et déclarer son inscription.
4 – retourner à la DDTE pour donner le SIREN, obtenir le papier qui permet d’aller voir les assedics afin de faire déclencher les versements.
5 – démarrer.

Maintenant, tout le monde me dit : lalune, faut vraiment que tu fasses ce putain de stage six mois (indispensable pour bénéficier des aides à l’installation versées par le ministère de l’agriculture), sinon tu seras constamment emmerdé, et personne te filera les sous pour que tu t’installes, surtout que t’as pas d’apport à la base.
Mouais, c’est pas faux ça…
Donc mode girouette ON. Allo madame du CFE et des stages six mois ? Hum, comment dire ? Vous auriez des listes de maîtres exploitants à proximité de chez moi ? parce que j’ai réfléchi, et je pense que je vais vraiment devoir y passer. Oui, je vous avais dit que je le ferais jamais de jamais mais bon…

L’ADASEA me dit que les aides à l’installation ne sont pas incompatibles avec l’ACCRE. Cool ! En plus, je ne ferais ici qu’une pré-installation. Me suffit de pas dépasser le gain d’un SMIC annuel, au premier janvier de l’année de dépôt de ma demande d’installation, le calcul des gains étant effectué sur la moyenne des trois années précédentes. Après un rapide calcul, ça passe pour moi.
Donc je dois pouvoir m’installer et aller en stage après. La journée, je bosse en stage, et les soirs et week-end, je fais mon biznes. (En considérant que je vais pas dormir les nuits à partir de janvier à cause du p’tiot (ou de la p’tiote), tout fournisseur de cocaïne sera le bienvenu…)

Ah oui, mais pas si simple !!! Il semblerait que personne ne se soit encore jamais installé AVANT de réaliser son stage six mois !!! Donc pour le moment, personne ne sait me dire si c’est possible ou pas mon affaire...

Le suspense commence à me courir sur le haricot, pis ça faisait longtemps que j’avais pas été le premier à faire un truc moi…


Euh, désolé de vous emmerder avec ça les gens, mais quelque part ça me défoule, et pis ça évite que ça soit mon Etoile qui prenne.
Alors si vous lisez pas pour moi, lisez pour elle !