vu que je suis dans la brousse, il y a des champs. Et donc des paysans. J'en ai trouvé deux sur ma commune, aussi gentils l'un que l'autre, et qui sont en train de bien arranger mes bidons.
Le premier m'a proposé plusieurs parcelles, pas trop près de ma maison, et surtout a réussi à débuter une négociation avec le proprio du pré d'un petit ha juste derrière chez nous ! Si ça veut jouer, je devrais pouvoir le récupérer pour quelques mois, le temps de trouver autre chose. Mais ça serait trop bien d'avoir quelques nanoues juste derrière la maison, pour plein de raisons évidentes.
Quoi qu'il en soit, j'ai la certitude d'avoir à disposition sitôt les foins terminés un autre pré, déjà clôturé celui là, d'1.8 ha, à un petit kilomètre de la maison !!!
Le proprio adore les grandes oreilles et a accepté tout de suite de me le louer. J'ai une souscription en cours pour l'achat de deux ânesses pleines, faudrait juste que je trouve un troisième généreux donateur volontaire-pour-acheter-une-ânesse-dont-je-m'occuperais...
En tous cas, si je trouve les bourriques, je pense avoir des nanoues d'ici fin juin. Et ça, c'est ce qui pouvait m'arriver de mieux.