Samedi soir, au théâtre de Ménilmontant, était reprise cette pièce, créée cet été lors d'une académie dans le Vercors. "La Grange et Cie", association porteuse du projet avait commandé à quelques artistes de la troupe l'écriture d'une pièce. C'est ainsi que mon alter pianiste se lança dans la composition et l'écriture théâtrale. Cette pièce, écrite à quatre, textes paroles et musiques, raconte une histoire fort compliquée, que je serais bien en peine de vous présenter ici, tant les chances d'emberlificotage de mes pinceaux dans les pieds de l'échelle pourraient se renverser sur la queue du chat noir...
A l'heure où nous mettons sous presse, les acteurs jouent leur pièce sans doute pour la dernière fois, et c'est fort dommage. Car ils s'en sont très bien sortis. La mise en scène est agréable, les acteurs (tous amateurs) nous livrent une prestation de très belle tenue. On en sort tout guilleret. Bon, faut pas que je dise trop de bien, c'est un copain.
Mention spéciale tout de même au grand chambellan. Et à Mary (parce que c'est comme ça).

Et sinon, j'te r'mercie, ton "Encore, encore, une réception ! Encore, encore, une réception !" etc. reste très bien dans la tête...
Fumier !