Ok, j'ai aucune ouverture d'esprit quand je suis agacé. Mais c'est comme ça.
Encore que si je suis agacé, c'est pas forcément exclusivement de mon fait !
Et puis si j'arrêtais de râler, y en a plein qui comprendraient plus de toutes façons...

Hier à La Courneuve, un moufflet de 11 ans s'est fait déssouder. Crime banal banalisé des cités à risque. Même Sarko a pas daigné donner signe de vie à ce sujet. Pourtant il aime ça les coups médiatiques à grand renfort de sirènes et de gyrophares non ? Ben là rien. Aurait-il senti dans le cas présent les limites de ses gesticulations médiatiques ?
Sans doute.
Et puis actuellement, il est sans doute plus raisonnable pour lui de rassembler plein de gugusses en se demandant ce qu'est un acquis social afin de mieux pouvoir le dissoudre... Ou le noyer.
Tout acquis social plongé dans un bain de néo-libéralisme acidifié aux agents blanchisseurs de Medef et non remonté au bout de 22 mois doit être considéré comme perdu. Je rappelle également qu'on a un champion de la dissolution à Matignon, alors faisez gaffe les gens !

Sécurité routière : Perben semble décidé à stopper l'hémorragie d'apparition de boîtes à image. Y en a déjà un millier qui flashe indifféremment les automobiles à plus de 130 à l'heure, les motos, ( même des vélos et des tracteurs, sisi...) il est p'tet temps de vérifier déjà la fiabilité du bordel.
Et là, une représentante de je sais pas quel machin contre la violence routière vient dire très doctement que c'est une forme d'abandon, que les morts vont repartir par milliers, etc.
Soit.
Maintenant, à ce que je sais, l'apparition des radars automatiques n'a pas interdit à la maréchaussée d'effectuer des contrôles inopinés et ponctuels, contrôles qui s'avèrent de toutes façons plus efficaces que les radars automatiques qui sont inévitablement signalés... Alors je pense que ses arguments sont un peu hors sujet, suffit de pas autoriser les gendarmes à partir tous en congés en août !
Mais quand on lui parle de contrôles médicaux pour les titulaires d'un permis de conduire ou encore de contrôles lié à la prise d'anxiolytiques ou de subtances encore à ce jour interdites, elle répond benoitement que ça servirait pas à grand-chose, que c'est lourd à mettre en place et que ça passe pas dans l'opinion publique !
Quand on sait que la France est le plus gros consommateur en Europe d'anxiolytiques, essayez pas de me faire croire que personne ne conduit sous l'emprise de ces trucs. Et n'essayez pas de me faire croire non plus qu'un habitué (ou pas) du Temesta qui respecte les limitations de vitesse n'est pas un danger public !
Mais là, forcément, le marché de l'automobile s'en ressentirait gravement, et puis un électeur a qui on a retiré le permis devient-il moins conciliant ?
C'est probable...