Chacune et chacun d'entre vous a forcément entendu parler des nouveaux produits de l'industrie agro-alimentaire (beurre, lait, etc.) contenant des oméga3.
Oui, mais c'est quoi -est-ce donc-t-il les oméga 3 ?
Ben du gras.
Mais du bon gras. (Ou pas.)
Et pis c'est nouveau. (Donc c'est bien.)
Avant tout, il faut quand même savoir quer le lait de vache est truffé de graisses diverses (c'est pour ça que c'est une méga-saloperie mais comme c'est l'animal qui en produit le plus et que y a plein de thunes à se faire, on vous bourre le mou avec de la pub et vous en achetez plein. Mais passons...)
Revenons-en à nos fameux oméga 3. Si le lait de vache contenait de telles molécules, cela aurait été détecté depuis longtemps, vu le paquet d'analyses qui ont été réalisées sur ce produit ô combien lucratif. Donc, le lait de vache n'en contient pas. Mais c'est bon d'en trouver dedans. Casse la tienne comme dirait l'autre, on va en rajouter.
De là, deux possibilités : soit on en rajoute dans le lait, soit on en rajoute dans la vache. Economies, économies, comme il y a moins de vaches que de litres de lait ou de plaquettes de beurre, le choix a 'naturellement' été de mettre les oméga 3 dans la vache.
Oui mais comment faire ? La vache ça mange pas de gras à l'origine ! On leur a déjà filé des farines et on a vu, on leur donne déjà à bouffer de l'urée, des concentrés en tout genre et du bicarbonate (oui, comme les vaches ne mangent plus de fibres vu qu'elles n'ont plus le temps, elles ne ruminent plus, donc elles ne salivent plus, donc le ph de l'estomac baisse. Alors on file du bicarbonate pour réguler. Bref), alors le gras, faut être prudent. Pas tuer la vache poule aux oeufs d'or !
Et évidemment, THE solution a été trouvée. Il suffit (et si on y pense c'est tout bête) de créer des sortes da capsules gavées d'oméga 3 jusqu'à la gueule, de les enrober d'une pellicule en savon qui va se dissoudre dans le rumen (le truc qui sert à ruminer) pour que une fois dans l'intestin, les oméga 3 se libèrent et puissent passer directement dans le lait, via le sang et la mamelle. Facile non ? Dans les milieux autorisés, on appelle ça les procédés 'by pass'
Maintenant, savoir si c'est bon ou pas pour l'animal, la réponse est : on s'en tamponne, vu que nos braves laitières partent à la réforme après 4 ou 5 ans de lactation. Donc pas le temps de savoir si elles ont morflé. On peut quand même avoir de petits doutes...
Je propose que la prochaine étape soit la suivante : on leur file des capsules de cacao bien concentré, comme ça les mouflets auront leur bol de chocolat directement sorti du pis, plus de transformation à faire après !!!
Bon, restera forcément le problème du réchauffage pour le p'tit déj, mais avec un peu de patience et de foi dans nos ingénieurs...
Et sinon, ben... Bon appétit !!

PS1 : On dirait que je vous parle pas des greffes de hublots sur les vaches pour les expériences hein...

PS2 : Pour celles ou ceux qui voudraient vomir, y a des sacs en papier au fond du champ de poivron.