Ce soir, révisions de zootechnie. (ouais, je sais, je publie un billet, mais là j'en ai plein les allèles...)
Il était donc question de génétique, cours dans lequel on t'apprend magistralement (même dans un bouquin) à provoquer de la consanguinité un maximum entre des pauvres bestioles qui n'ont rien demandé pour obtenir tout simplement le résultat que tu veux : une vache qui va te filer 40 litres de lait par jour, une volaille qui aura telle couleur car c'est ce qui se vend le mieux dans telle ou telle région etc.
Je me disais qu'ils devraient aussi faire ça avec les fruits ou les légumes. Bah vi, des tomates carrées par exemple, ça tiendrait mieux dans une boîte. Et pensez aux pêches !!
Bref, histoire de pas être le seul à flipper, je vais reproduire ici quelques extraits de mon cours :
"chez les poules : les poulets de phénotype N donnent un rendement en viande supérieur et réalisent de meilleures performances quand la température ambiante est supérieure à 30°C.
chez les porcins : le gène RN- entraîne chez les viandes provenant des sujets porteurs une perte de poids accrue à la cuisson. Ce gène provoque aussi une augmentation spectaculaire de la teneur du muscle en glycogène, etc.
chez les bovins : l'allèle B, plus fréquent en Normand qu'en Prim'Holstein a un effet favorable sur l'aptitude fromagère du lait : rendement fromager plus élevé et caillé plus ferme."
Bon, j'arrête là.
Bon appétit bien sûr !!