Titre du Parisien de ce matin :
'Côte d'Ivoire : 16500 français en danger'
Et, euh... combien d'ivoiriens ?