Hier soir dans le Val de marne profond, se jouait "Du pain sur les planches". Spectacle avec trois acteurs : un boulanger, son épouse et un petit arpette. Alors oui, il y a de la farine qui vole, mais sinon, j'ai quand même très peu ri. Pour aimer ce truc, faut être un môme, spectateur de TF1, ou un môme spectateur de TF1. N'appartenant pas aux deux dernières catégories, je ne comprenais pas pourquoi le public se comportait comme à guignol, et riait ou commentait fort les mimiques des acteurs.
J'en suis ressorti un peu déboussolé, sans trop comprendre ce qui m'était arrivé. Heureusement, c'était pas long. J'avais lu qu'ils faisaient du vrai pain sur scène, alors qu'en fait ils ne font que la pâte ; le comique de répétition, ça peut avoir son charme si la situation est comique... On a forcément eu droit à tous les poncifs du style : t'es une bonne pâte, se faire rouler dans la farine, etc. Désopilant...
Le seul truc qui m'a plu, c'est la présentation des rapports entre le boulanger et son apprenti, ainsi que le monde d'incompréhension existant entre eux. Le boulanger ne comprenant pas comment son arpette peut faire sans cesse l'andouille au lieu d'aimer du plus profond de lui un si beau métier, et l'arpette n'étant pas capable de s'empêcher de faire des jeux de son âge dans cet environnement si propice à des bêtises.
Sauf que normalement, j'étais plus au boulot...