Parti fumer un mégot dehors comme souvent quand j'ai un moment de libre, je l'ai pourtant écrasé bien vite, sans être particulièrement pressé, juste parce qu'il y avait une odeur que j'adore dans l'air.

En effet il a commencé à pleuvoir sur la petite place de ma cité, et est alors apparue comme toujours après une période prolongée sans pluie, cette si fabuleuse odeur de terre mouillée. Mais si, vous savez, cette odeur si particulière, tout autant qu'éphémère. Grandes respirations à m'en faire exploser les narines (que j'ai pourtant fort développées par ailleurs). Parfois, j'ai des bonheurs simples.

Et si là tu te dis que le gars Lalune il va pas bien, ben il te répondra voui...