Bon, ce titre, ça devrait attirer du monde. Moi ça me plaît de piquer du public à la ferme et aux coloc de mes deux.

N'étant cependant pas si méchant, maintenant que vous êtes là, autant que ça soit utile non ? Alors en première mondiale on the web, voici la recette du gâteau aux p'tits beurres.

Alors, pour faire un gâteau aux p'tits beurres, déjà, il faut avoir des invité(e)s. Cette remarque est valable pour beaucoup de recettes (comme la choucroute ou la raclette), mais je tenais à le préciser quand même.

Ceci étant fait, je m'en vais (mais non, j'rigole), je disais que je m'en vais vous donner la recette pour un petit modèle. Parce que des fois quand tu décides de faire une soirée Renaissance, il faut faire un gâteau avec les doses multipliées par... 6, mais suffit de reporter les proportions.

Donc, pour un petit modèle, il faut : 48 Thé brun (sauf que ça se trouve plus). Vous savez, les paquets bleus nuit. Ben je crois c'est plié. Il faut donc se reporter sur les nouveaux Thé de chez LU (anciennement Lefebvre Utile). 48 Thé de LU donc, 1 oeuf, 60 grammes de beurre ramolli et 7 cuillers à café de sucre. Alors je vous vois venir : vous allez dire 7 cuillers comment ? Ben je vous répondrai oui ! Bien fait, ça vous apprendra à chipoter sur les recettes. Sachez tout de même qu'il faut des cuillers ni trop pleines, ni trop pas pleines.

Dans un saladier, écrasez votre beurre à la fourchette, de façon à ce qu'il soit bien (enfin vous voyez ce que je veux dire...). Ajoutez le sucre et le jaune d'oeuf, touillez lentement, car la crème au beurre ne supporte pas d'être brusquée. Battez le blanc en neige, ça lui apprendra. Et soyez ferme !! Enfin, surtout lui quoi... Et incorporez-le dans votre préparation.

Ceux qui ont lu la recette du pâté aux patates vont dire que je la refais mais tant pis. Il est encore indispensable d'aller faire une bonne dose de café très fort !! Mais une bonne dose là par contre. Ensuite, faut le laisser refroidir.

Quand vous aurez trouvé un plat plat pour disposer le futur parallélépipède rectangle constitué du gâteau, avec une base de quatre par trois p'tits beurres, c'est bon. Chaque petit beurre doit être trempé manuellement (en fait je crois pas qu'il existe de machine pour) entre deux et quatre secondes dans une assiette contenant du café, puis disposé sur le plat. Vous pouvez vous foutre de ma gueule, j'ai l'habitude, mais à moins de deux secondes, votre gâteau sera sec comme une déclaration du Baron Antoine, et au-delà de quatre, vous en aurez surtout sur les doigts. Mais chacun sa merde, pendant ce temps moi je digresse, et le gâteau n'avance pas. Alors Bêêêêêêêêêê !!

Une fois le gâteau trempé dans l'assiette contenant du café, collez-le bien au précédent. Cette remarque ne vaut pas si c'est le premier que vous déposez. Qunad votre base de quatre par trois est disposée, nappez d'une fine couche (ceux qui en tiennent une bonne se démerdent) de crème au beurre, et recommencez à empiler un étage de p'tits beurres. Normalement, vous pouvez faire quatre couches. Ceux qui en font plus sont des tricheurs, ceux qui en font moins avaient qu'à laisser les gâteaux moins longtemps dans l'assiette !! J'vous avais prévenus. Une fois les étages empilés, une dernière couche de crème doit être étalée au-dessus des derniers gâteaux.

Votre dessert arrive en phase terminale (sauf que normalement il aura jamais son bac). Avec un rayon de vélo ou tout autre objet long et fin, percez votre gâteau pour pouvoir le gaver de café. Tant que ça tient, faut en mettre, le bourrer jusqu'à la gueule ! Ensuite, vous déposez délicatement dessus des copeaux de chocolat et quelques morceaux de fruits confits pour la déco. Enfrigotez (ben quoi, on dit bien enfourner) une petite journée et mangez.