A la demande générale (de moi) et pour faire également plaisir (à lui), voici la recette du pâté aux pommes de terre.

Préambule : Il vous faudra faire la pâte et la garniture. Vous inquiétez pas, je ne vous laisse pas tomber au milieu. Si il devait y avoir des gros feignants ici, trop peureux pour tenter de faire leur pâte eux-mêmes, qu'ils aillent dans leur supermarché favori demander à dame Marie ou sieur Herta des pâtes brisées toutes faites, qu'ils arrêtent me les briser à moi, et qu'ils ne reviennent pas... Jamais.

Bon, nous voici entre gens civilisés et adeptes de pratiques hautement culinaires (au moins). Pour mener à bien la confection de la pâte, il vous faudra 500 g de farine, 250 g de margarine, 20 cl de flotte et deux cuillers à café de sel.

Tamisez la farine (c'est important) et faîtes-en un puits (soit dans un grand saladier, soit directement sur la table, c'est pas mon problème). Versez au centre du puits la margarine très ramollie (pas fondue, ramollie), la cuiller de sel, et commencez de mélanger le tout. Qauand vous avez bien mélangé, rajoutez progressivement la flotte. Selon la qualité de votre farine, il faudra plus ou moins de flotte, mais vous verrez bien - les proportions sont normalement correctement conçues. Quand le mélange vous colle bien aux doigts et que vous ne pouvez plus vous en débarasser, la pâte est prête. Mettez la au réfrigérateur qu'elle se repose quelques heures. En plus, ça lui rafraîchira les idées.

C'est le moment que vous aurez choisi (sisi), pour éplucher une dizaine de pommes de terre de calibre moyen. Hola, plus fines les pluches !!! Une fois les pommes de terre pelées (c'est pour éviter la répétition avec épluchées), coupez les en très fines lamelles. Un des secrets de cette recette réside dans la finesse des lamelles. C'est très important, alors appliquez-vous.

Votre pâte est maintenant reposée. Sortez la du réfrigérateur et faîtes en deux parties inégales (je dirais 3/5 pour 2/5). Etalez la plus grande partie avec votre rouleau à pâtisserie - que vous aurez pris soin de nettoyer consciencieusement, afin que les traces de sang ou autres morceaux de dents encore présents dessus et vous rappelant votre dernière dispute ne viennent pas perturber le mouvement cylindrique recherché. Faîtes un fond de pâte plus large que les bords de votre moule. Il est conseillé de saupoudrer de farine votre plan de travail destiné à préparer le fond de pâte, mais je dis ça au cas où. Disposez le fond de pâte ainsi réalisé dans le moule choisi, en veillant bien à ce que les bords soient à l'extérieur, et permettent surtout de recouvrir le dessus lorsque ce sera le moment. Disposez dans votre tôle (des fois les tôles ont du lait, mais là non) les lamelles de pommes de terre auxquelles vous ajouterez un peu de gros sel, ainsi que quelques noisettes de beurre ça et là. (Et là aussi).

Maintenant, étalez le reste de pâte servant à la confection du couvercle, pour un diamètre correspondant à celui du moule, et déposez-le sur les pommes de terre (en guise de couvercle par exemple). Puis allez vous faire un café. Si vous n'aimez pas le café, allez vous en faire un quand même je vous dis, c'est pour la recette, alors m'emmerdez pas. Il en faut peu, mais très serré le café.

Avec un pinceau à pâtisserie (courez, c'est p'tet pas encore fermé !!) badigeonnez de café tout votre couvercle (pas trop de café hein). Puis refermez le pâté avec la pâte qui déborde du moule. Le café a un double intérêt. (Ben voila, chuis encore obligé de me justifier). Il sert à colorer le pâté et à souder le couvercle avec le tour. N'oubliez pas de badigeonner également de café le bord qui est maintenant recouvert. Faîtes un trou au mileu du couvercle de pâte et enfournez.

Pour celles et ceux qui ont oublié de faire préchauffer le four, ben vous avez un gage. Thermostat 7. Quand le préchauffage est bon, le pâté doit rester une trentaine de minutes au four. Avec le reste de pâte, faîtes des espèces de petites galettes, que vous mettrez au four en même temps que le pâté. C'est très bon le matin avec du Nutella par exemple. Chez nous, on appelle ça un chauché, un pilé, ou un taperiau.

*30 minutes environ plus tard*

Oh, le beau pâté !!! bon, mais c'est pas tout. Un pâté aux pommes de terre s'appelle également pâté à la crème dans mon bourbonnais natal, et pour le moment, de crème, que nenni !

Mais l'instant est arrivé. Découpez le couvercle de pâte (vous aurez pris soin de sortir le pâté du four préalablement - enfin c'est comme vous voulez) et mettez-le de côté. Vous voyez alors apparaître les pommes de terre fumantes. Il faut bien mettre tout le pot de crème fraîche très épaisse (pot de 20 cl au moins) que vous avez acheté à la ferme du coin. Le deuxième secret en plus des lamelles de pommes de terre, c'est la qualité de la crème. Répartissez délicatement la crème, en la laissant fondre tranquillement, puis remettez le couvercle sur votre pâté. Réenfournez 5 minutes environ dans votre four éteint, pour que la crème chauffe légèrement.

Servez avec un vin de votre convenance, il n'y a rien de bon comme pinard dans ma région. Le pâté aux pommes de terre se mange chaud, tiède et même froid (moi je l'aime bien froid au petit déjeuner par exemple). Il peut servir d'accompagnement pour un poulet ou un rôti de porc, de plat unique avec de la salade, enfin c'est très pratique et c'est léger...

Ah, disez m'en des nouvelles aussi hein ;)