Pour les quelques qui connaissent mon Twitter un truc dont personne soupçonnait même que ça existerait un jour quand j'ai commencé ici mais passons, il suffit de regarder ma TL pour savoir que je ne suis pas fan de la secte jupitérienne, et encore moins de son gourou.

A la présidentielle, j'ai mis les deux fois un bulletin identique : FI. Oui, je sais, y a un nom sur le bulletin, la Vème, c'est la rencontre d'un homme, mes couilles, tout ça. Moi je votais pour un programme. La preuve, au premier tour des législatives, j'ai voté pour des prunes. Mais c'est parce que la candidate s'appelait Mirabelle et qu'elle a été battue, s'pas d'sa faute. Et je sais même pas qui est député de ma circonscription. J'avais le choix entre une inconnue macronnienne, et une ardente supporter de Fillon, genre droite catho réac : beurk.
Mes 25% manquants sont là.

Parce que et droite et gauche, ni droite ni gauche, c'est bien beau, mais c'est jus-te-pas-pos-sible !!!

Quand quelqu'un dit : ni de droite ni de gauche, ça veut dire de droite.''
''Mais il ne faut pas oublier que "Quand quelqu'un dit : ni de droite ni de gauche, ça veut dire de droite", ben ça veut dire que lui même est de gauche...

Parce que j'en ai plus que marre (c'est quand même super ce désert pour gueuler, tu peux cracher ta haine sans faire chier personne... bref) de me faire rebattre les oreilles comme quoi oui, ben ils ont tous essayé, la droite d'un côté, la gauche de l'autre, que rien n'a jamais marché, alors que c'est ça ou le fn...(je le mets en minuscule, je préfère)

Déjà, pour dire ça, il faut croire que la gauche a un tant soit peu gouverné durant les trente-cing dernières années, ce qui est absolument faux, vu que Tonton a abdiqué en rase campagne fin mars 83, sur les conseils du bon Attali entre autres. Le même Attali qui a mis le pied à l'étrier de notre cher ? de notre cher ? Mais si, le nouveau PDJ Président Directeur Jupiter bordel !!! Faut suivre un peu !!!

J'ai pas trop d'idée de ce que c'est d'être de droite, mais j'ai une idée assez précise de ce qu'est être de gauche. Pour cela, il ya deux définitions assez simples à retenir, à se remémorer souvent, mais qui n'en sont pas moins profondes, conceptuelles et éclairantes pour autant : la première est de Deleuze, la seconde de Lordon.

Je cite de mémoire, mais la précision n'est pas importante ici : Deleuze disait qu'être de gauche, c'était penser d'abord le monde, puis son pays, puis son environnement, puis ses proches puis soi. Ca semble clair.
Pour les ceusses pour qui ça ne le serait pas, il précisait en ajoutant qu'être de droite, ben c'était l'inverse...

Quant à Lordon j'adore ce type. Lui et Badiou sont vraiment des éclaireurs de chemins embrumés pour moi, il disait qu'une mesure de gauche (on n'est plus exactement dans ce que c'est qu'être de gauche, mais plutôt comment le manifester sous forme de décision politique, et je trouve cela complémentaire), c'est une mesure qui vise à déserrer l'étreinte du capital sur la société.

Bon, ben voilà. A partir de ça, tout s'éclaire. Tu peux maintenant choisir ton camp camarade. De rien. On comprend donc aisément que (par exemple) imposer une semaine de congés payés supplémentaires ou la gratuité de la cantine, c'est de gauche, et que (par exemple), inverser la hiérarchie des normes, ou toutes les autres mesures de la loi El-Khomry, ben c'est de droite. Après, tu colles la couleur d'étiquette que tu veux sur le bonhomme, ça fera juste plaisir aux journalistes, c'est tout.

Donc actuellement dans notre beau pays, il n'a toujours que deux camps : la gauche, composée de divers groupes, LO, NPA, PC, FdG, FI, etc.
Et la droite : le reste (PS, Modem, EM, LR, etc.)
L'une cherche et cherchera toujours à piquer aux riches pour filer à ses potes, l'autre cherche et cherchera toujours à piquer aux pauvres pour filer à ses potes.

Maintenant que droite et gauche sont assez clairement définis
Et ? Et ben ça rentre pas. Normal !

Tu peux pas à la fois penser d'abord à ta gueule ET d'abord à ton environnement le plus étendu (en terme de préservation de la planète entre autres comme le suggérait Deleuze).
Tout comme tu ne peux pas à la fois tenter de te choper les plus grosses parts de gâteau pour toi et tes potes ET essayer de répartir un peu mieux ledit gâteau.
C'est pas possible.


Malgré tout ça, il y a quand même eu des décennies à nous rabâcher du matin au soir la pédagogie ils appellent ça, que c'est pas possible, que tout part en couettes le pays n'a jamais été aussi riche, qu'il y a la dette et que sinon c'est nos enfants qui la paieront, qu'il ya trop de charges ça s'appelle des cotisations, etc. etc. etc.

A cela, ajoutons le rachat de la quasi totalité de la presse et de la télé moi ça marche moins par la télé, on n'en a toujours pas par 9 milliardaires depuis quelques années et le fossoyeur Hollande : Tout fonctionne ! Tout s'éclaire, alleluia ! Et la preuve que ça marche super bien, des gens instruits, intelligents (genre mon frère par exemple) glissent tout doucement, mais pas si doucement quand même et te répètent que les charges sur les boites c'est plus possible, que c'est normal de faire la chasse à ceci, de raboter sur cela, que c'est quand même les entreprises qui créent de l'emploi et qu'on est bien contents de les trouver, etc.

Alors là, je suis obligé de ressortir mon Lordon...
Les entreprises créent en effet DES emplois. Mais ce qui crée DE l'emploi, c'est la décision publique. Les entreprise n'interviennent, ne courent, ne rampent que quand toute la partie étude de faisabilité etc, est faite, genre BTP et autres. Parce que l'étude prévisionnelle, la recherche fondamentale, ça ne rapporte absolument rien, donc autant laisser ça au mammouth !

Et pour boucler avec Brassens, vu depuis Jupiter, un mammouth, c'est quand même pas très loin d'un gorille...