alors koitessdonctil que le développement durable ?
ça peut être ça : "Un type de développement qui permet de satisfaire les besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs". C'est beau non ? on croirait une définition de polytechnicien.
Ou alors, on peut aussi considérer si on arrête de se voiler la face comme écrit ci-dessus, qu'il s'agit là du plus bel oxymore de la création...
qqch qui se développe, c'est qqch qui grandit ou croît, ou progresse, je pense que l'on peut tous être d'accords.
qqch qui est durable, c'est qqch qui reste identique, qui n'est pas altéré dans le temps.

On en arrive donc aisément à la définition de développement durable : truc qui grandit en ne grandissant pas, qui croît sans croître, qui augmente sans augmenter, etc, etc, etc.
Ou sinon, usons de synonyme :
dans le jargon politico-économico-libéralo-mondial, développement, ça veut tout simplement dire colonisation. Donc la colonisation durable, je vous laisse deviner : colonisation des pays, des peuples, des ressources, des profits, etc. Elle est pas belle la vie ? En se réclamant bons-citoyens-planétaires-propres-sur-eux, les adeptes du développement durable se révèlent en fait comme colonisateurs de tes pompes, de ton travail et de tes pensées. Mais avec tes sous !

Le développement durable, c'est l'idée géniale inventée par tous les pollueurs, les industriels, les pays 'développés' (euh, ça veut dire quoi développé au fait ? développé par rapport à qui, par rapport à quoi ?) pour se donner bonne conscience et reporter à plus tard (sur les autres quoi) les conséquences de leur pillage écologique...
C'est quoi alors un pays sous-développé ? Ben c'est très simple : c'est un pays qui vit depuis des siècles en fonction de son environnement de ses moyens, qui 'prospère' tant bien que mal (ou pas), mais qui a le tort de ne pas boire les bonnes boissons, en ne regardant pas les bons films, en ne roulant pas dans de belles autos, n'ayant parfois même pas TF1 et qui ne pille pas son sol pour les bonnes entreprises. C'est un pays qui a des ressources et qui, honte à lui, n'a pas décidé de lui-même de tout dilapider, ne possédant pas en effet la technologie nécessaire, ignare et arriéré qu'il est. Fort heureusement, ses Amis des pays riches sont là, et vont, pour le salut de cet imbécile, lui vendre tout ce qu'il faut pour pouvoir devenir un bon citoyen qui va faire des courses le samedi dans les supermarchés créés spécialement pour lui, etc.

Alors, on entend partout à la radio (forcément, j'ai toujours pas la télé) que la ministre économise l'eau en ne prenant quasi plus de bains, que quand un gars veut aller acheter une voiture ben le 4x4 c'est mal, que laisser un appareil électrique sous tension c'est pas bien, etc.
Maintenant, pourquoi avoir une baignoire chez soi quand on sait tout ce que ça consomme comme flotte et si on en a quand même une pourquoi l'utiliser tout court ? Au lieu de se donner bonne conscience en achetant une voiture qui consomme 'peu', ne faut-il pas se demander s'il n'y aurait pas moyen de faire autrement que de l'acheter ? Plutôt que de penser à bien éteindre sa télé, n'y aurai-il pas moyen de la jeter tout bonnement ? (Quand on voit le nombre de postes LCD machin ou plasma mes burnes qui vont être vendus pendant la coupe des putes du monde...)
Je continue en élargissant un peu : Est-ce normal de trouver des fraises au mois de février ? la perche du Nil mérite-t-elle tout ce trajet ? Devons-nous forcément pouvoir boire du coca n'importe où sur la planète ? Les usines (et industries agroalimentaires) qui polluent les nappes phréatiques vont-elles pouvoir longtemps rester sans rien payer pour leurs nuisances ? Y a-t-il besoin d'autant d'avions que cela sur terre ? Les camions ne pourraient-ils pas rouler sur des trains pour la majeure partie de leur voyage ? Les délocalisations n'entraînent-elles pas forcément un accroissement de la dépense énergétique ? Les tonnes d'engrais balancées un peu partout sur les cultures valent-elles les minables 20% de production en plus qu'elles apportent quand on sait que c'est à peu près le volume hors quotas qui est détruit (au lieu de le filer à ceux qui ont rien à jaffer) ? A-t-on besoin d'autant de packaging en plastique pour acheter la merde qu'on nous fait bouffer ? Pourquoi une bouteille d'eau coûte-t-elle aussi cher que la flotte qu'elle contient ? Pourquoi faut-il de nos jours changer de réfrigérateur tous les 5 ans, de machine à laver à la même vitesse ? Pourquoi les paysans ont le droit d'arroser en journée ? etc.
Mais bon, le monde est fait de telle sorte que c'est l'économie qui gouverne, alors qu'il en crève (moi avec puisque minus que je suis, je ne peux rien faire). Si tous les habitants étaient des français, il faudrait (à l'heure actuelle) trois planètes pour vivre dessus de façon "durable". Si on était tous ricains, il en faudrait six. Parait que pour les saoudiens, c'est encore pire (Mais eux c'est pas de leur faute, il fait chaud, ils ont des thunes et besoin de clim)... Alors il est temps que les scientifiques trouvent d'urgence des planètes où nous envoyer tous, sinon ça devrait pas durer longtemps.
Comment ? y a pas de plan B ? Rhaaa, mais on m'en avait pourtant promis un déjà il y a tout pile un an !!!!!

Oui je sais, je suis encore en mode 'vieux con' pour écrire des trucs pareils. Mais que les puissants (politiques et industriels) utilisent cet artifice (assez génial cependant) pour nous faire avaler leur soupe en nous la foutant dans le cul (ouais, je sais, au bout d'un moment ça fait tousser et ça pique les yeux), que tous les médias relaient comme des gros veaux décérébrés qu'ils sont la plus grande escroquerie, la plus belle arnaque, la plus fantastique entourloupe du 21ème siècle (on pourra pas faire pire dans la mesquinerie et la manipulation), et que tout le monde dise amen en en redemandant une louche, je me dis qu'il y a quand même un petit peu de quoi s'énerver.

Dernière chose : dès que vous entendrez des décideurs d'entreprise vanter leurs actions en matière de développement durable, dites-vous bien que ce sont ceux qui vous enfilent le plus profondément. Et eux, c'est à sec...