Une journée loose, ça démarre par exemple avec un coup de tel que t'y crois pas tellement c'est trop con.
Ensuite, tu décales tout tes rdv de l'aprem car tu as repensé in extremis à une réunion que tu avais complètement oubliée. Quand tu as fini de rappeler tout le monde, tu apprends que la réunion était le matin même et du coup t'as plus l'air d'un con que d'un char à voiles avec ton après-midi vide comme un cerveau lepéniste...
Pis tu rentres manger chez toi à midi, pour poursuivre les exemples. Dans ta boîte aux lettres, tu sais que tu vas trouver de la confiote de la douce Samatha Dei.
Et tu as raison, la petite boîte est là et bien là.
Juste que quand tu l'ouvres délicatement, tu te demandes pourquoi le papier journal qui entoure le pot est tout humide.
Dans un élan d'optimisme, tu en arrives très vite à te dire que ça a dû déborder car elle en aura mis trop...
Et tu découvres juste après l'atroce vérité : le pot est fracassé !!! (madame ou monsieur qui a écrabouillé mon pot de confiote aux mirabelles, tu sais même pas à quel point je te déteste !!!)
Puis tu pleures quand tu t'aperçois que le pot est explosé en mille morceaux et que tu es obligé de jeter la confiture sous peine de te faire des hémorragies internes à cause des innombrables bouts de verre si tu manges la confiture...


Alors entendons-nous bien : le premier ou la première qui utilise le mot 'poste', au féminin ou au masculin dans la journée, je fouille dans ma poubelle, je trie la confiote des éclats de verre, et je lui file les éclats.
Avec élan.