Ce coup-ci, c'était le dernier morceau de congés. Pas assez pris, mais tout utilisé avant pour de sombres raisons estudiantines...
Ce fut encore plus dur de remonter cette fois. Je ne sais pas si cela va empirer encore les fois suivantes, mais remonter pour ne rien avoir envie de faire (encore que je pourrais le faire ailleurs ce que je viens faire), pas forcément de raisons non plus de remonter, etc.
Je sens qu'un de ces jours, je vais pas y arriver, et ce sera la cata...
(Mode caliméro ON)...