Me voici donc en deux pauvres petites heures et par mes soins exclusivement sans ordi, sans mail, sans bureau, sans jeunes, sans clé du boulot, sans rien. Professionnellement, je n'existe plus. J'ai même plus le temps ni la possibilité de lire les blogs, c'est dire dans quelle merde je suis ! Je fais le petit formateur de base pour mon nouveau collègue qui débarque. Je lui refile tous mes plans pourris, c'est un bonheur... Vu qu'il m'a tout piqué, je lui ai gavé la tête à mort, histoire de voir si il aura toujours envie de revenir demain matin. Niark niark.
Bon, sinon, moi ça va :)
Et SBF, ça veut dire sans bureau fixe. Non je dis ça pour les ceusses qui auraient pas trouvé.