lalune, un !

Se voir dans la quasi obligation d'accepter un taf vidé de tout son contenu intéressant. Se faire encenser par son patron juste pour accepter sa proposition, jusqu'à accepter sa proposition. Jusqu'à accepter les ruines de mon beau projet. Quelle merde.

Se retrouver comme six ronds de flan devant des arguments pas envisagés, et une tête comme un seau qui ne permet pas de trouver la parade. Se dire que ça fera plaisir aux collègues qui m'ont quand même un peu savonné la planche.

Etre trop con. Tenter pourtant de baliser le terrain un minimum. Poser des conditions, s'arrêter en route. Se dire qu'il faut revenir à la charge demain. Envisager d'avoir à réapprendre plein de choses futiles et pas prévues.

Se dire surtout que ça me fera me mettre plus de coups de pied au cul pour mon projet à long terme.

Sentir encore le sable, le gravier et les barbelés électrifiés.

Voila, c'était comme d'hab un post de la rubrique : Et pis non...