Au théâtre de la Ville est actuellement donné "Foi", de Sidi Larbi Cherkaoui. Pour ceux à qui ça ne dit absolument rien, c'est un spectacle de danse. J'y étais hier soir. Je n'ai pas compris grand-chose sur le moment, mais j'ai pourtant trouvé la représentation époustouflante. En surfant un peu ce matin en quête de commentaires et d'infos, je me suis assez retrouvé dans un propos disant que le spectacle représente une vision du monde actuel (en l'occurence celle du chorégraphe). Assez enjoué par moments en surface, mais plus l'on gratte et cherche, plus c'est noir... Voila le fil conducteur qui m'aura manqué hier.

Les danseuses et danseurs sont remarquables, en tous points. La musique est assez décalée par rapport à ce qui est joué en dessous - et dans l'esprit, et dans l'époque, mais cela reste extrêmement agréable.

La tension monte constamment, jusqu'à ne plus savoir où donner de la tête. Spectacle d'une tristesse quasi absolue tellement tout va de mal en pis. On finit englué dans une toile d'araignée que l'on a construite soi-même...

Ames sensibles s'abstenir, mais qu'est-ce que c'est beau.

[Après relecture, je me rends compte qu'il est encore bien naze et super pas descriptif ce post, mais j'arrive pas à faire mieux tant c'était étrange...]