Ou comment bosser sans ordi, sans bureau, sans téléphone, sans dossiers, sans mail, sans blog, sans messenger, sans chef (encore que bon, sans chef, j'ai l'habitude...), bref, sans rien quoi. Qui a dit sans bosser ? Hum ?

Quasi quatre semaines de travaux donc, en incluant le temps de déménagement et de reconfiguration des lieux (et tout ça bien sûr sans prendre en compte les inévitables retards en vigueur dans le BTP...) Alors naviguer à gauche à droite, une permanence par-ci, une réunion par-là ; je pense que je vais surtout foutre le bordel là où je serai, ils se souviendront au moins de mon passage.

Enfin tout ceci pour dire que ce blog sera sous-alimenté, voire non-alimenté en journée à partir de dorénavant et jusqu'à désormais. Qu'on se le dise (ou pas).